ORIU DI I CANNI

Les Oriu sont nombreux à se dissimuler au coeur du maquis corse et sont connus depuis la préhistoire. Véritable patrimoine pastoral, ces énormes rochers creusés par l'érosion servait à l'origine d'abri à l'homme pour vivre et protéger les bêtes. Par la suite, ces oriu ont été aménagés par les bergers comme habitations provisoires lors des soirs de transhumances lorsqu’ils mènent leurs troupeaux en estive l’été, et les redescendent dans les plaines à l'approche de l'hiver. 

L'oriu di Canni fermé au public :


Sur les hauteurs du village de Canni prés de Sotta, se dresse un étonnant bloc de pierre coiffé d’un gigantesque bonnet pointu. Cet ancien abri de bergers est une curiosité de la région. Sa découverte reste un moment exceptionnel.
Il y a encore peu de temps, ce taffoni était un lieu relativement confidentiel, même si des visiteurs traversaient de temps à autre le hameau pour aller le visiter. Mais en juillet 2020, France 3 diffuse un épisode de La Carte aux trésors, avec pour décor l'Extrême-Sud de l'île de beauté. L'un des indices menant jusqu'au trésor est dissimulé par la production dans cet ancien abri de berger. C'est ainsi que près de deux millions de téléspectateurs découvrent l'Oriu de Canni.
Depuis, l'endroit est devenu invivable pour les habitants du village.  L'été, ceux sont cinquante à soixante voitures par jour qui viennent et qui essaient de se garer. Formé de quelques maisons et d'une route étroite, le petit village de Canni n'est à l'évidence pas calibré pour accueillir une telle fréquentation et se trouve rapidement saturé. Les voitures des visiteurs bloquent celles des riverains, qui se retrouvent assignés à résidence ou empêchés de rentrer chez eux. Le maire a bien fait faire un parking un peu plus bas, mais rien n'y fait, l'irrespect des gens, les nuisances et les incivilités continuent. Des touristes sonnent à toutes heures chez les riverains pour qu'ils leur indiquent le chemin, du bruit en permanence, des déchets jetés n'importent où. Des personnes vont même jusqu'à faire leurs besoins dans les terrains et laissent leurs papiers toilettes ...
En conséquence, l'oriu di canni est maintenant fermé au public, la propriétaire m'a appelé (trés sympatiquement d'ailleurs) me demandant de communiquer qu'il s'agissait d'une propriété privée et qu'elle a la volonté de protéger l'endroit, ce que je comprends parfaitement et que nous devons respecter.

Au-delà de la surfréquentation et des incivilités, les propriétaires et les habitants évoquent les risques liés à la sécurité. Il y a quelques mois, une partie de la toiture naturelle en granit de la structure menaçait de s'effondrer. La mairie a dû faire intervenir une société spécialisée pour la décrocher. En 2019, une promeneuse a chuté devant l'Oriu et s'est fracturée la jambe. Elle a dû être hélitreuillée par les services de secours. Régulièrement, les habitants aperçoivent des visiteurs sur la crête et craignent qu'ils ne se blessent, sans compter le risque majeur d'un départ de feu. 

Pour toutes ces raisons et après avoir publié sur les réseaux, mais aussi sollicité l'Office de tourisme de Porto-Vecchio pour qu'il cesse de faire la promotion de l'Oriu, la propriétaire sollicite les innombrables guides et blogs de voyage qui conseillent chaque année des milliers de vacanciers sur le sentier de l'Oriu afin que l'endroit redevienne paisible et l'Oriu soit protégé et subsiste encore de nombreuses années. 

D'autres sites touristiques limités par des quotas dès cet été 2022 : les îles Lavezzi, les aiguilles de bavella et la vallée de restonica.

Au délà de la préservation de l'oriu di canni, un plan de gestion des sites prestigieux de la Corse se met actuellement en place, la surfréquentation posant problème à Bavella, sur la Restonica mais aussi dans l’extrême sud de l’île avec les îles Lavezzi. L’office de l’environnement de la Corse applique dès à présent des mesures à partir d'un plan de gestion souhaité par l’Assemblée de Corse. Il s’agit de limiter l’accès aux visiteurs à terre, mais également de respecter le flux en mer.  Il faut trouver un juste équilibre entre la nécessité de préserver la biodiversité et le maintien d'une certaine forme d'activité. 

A CASA DI PALOMBAGGIA

Où loger en corse du sud ?

Située à proximité immédiate de Porto-Vecchio, la villa A CASA DI PALOMBAGGIA bénéficie d'une situation privilégière sur la route des plus belles plages de l’extrême sud de la Corse, à quelques minutes des plages paradisiaques de Palombaggia et de Carataggio. Vous résiderez dans un cadre exceptionnel : une petite copropriété avec piscine chauffée 12m×7m entourée de plus d’un hectare de parc.

La villa dispose de tout le confort nécessaire : accès WIFI internet  privatif, climatisation réversible dans le séjour et dans la chambre, électroménager, lave vaisselle, lave linge, terrasse exposée sud, jardin privatif et clôturé rassemblant quelques espères végétales typiques de la région (arbousier, romarin, agapanthes, jasmin, citronnier caviar ...), salon de jardin, parking…
Vous apprécierez la nature préservée et la proximité des commerces et restaurants. 

En un mot, vous êtes au calme, tout en étant proche de tout.

Découvrez les autres sentiers du patrimoine de l'Alta Rocca